Les enjeux environnementaux au niveau de l’habitat sont majeurs

La semaine dernière, j’ai eu la chance d’assister à une table ronde « déco d’intérieur et habitat » au Greener Festival, un événement festif autour de l’écologie.

Je pensais bien qu’il y avait des choses à faire du côté de la maison, mais je ne m’attendais pas à l’ampleur du problème. Le secteur du BTP produit en France 3,6 tonnes de déchets par habitant par an, dont 0,7 tonnes liées à la construction… 

En plus des déchets, il faut également prendre en compte les types de matériaux utilisés et leur impact sur la santé et l’environnement, la consommation d’énergie pour construire puis pour se chauffer, la production de gaz à effet de serre… les problèmes sont multiples.

Au niveau de la décoration intérieure, les modes changent rapidement et nous avons tendance à acheter des meubles de faible qualité qui ne sont pas durables, et entraînent donc une recrudescence des déchets. De plus, les meubles faits de bois reconstitué causent également des problématiques de pollution de l’air intérieur à cause des émanations toxiques qu’ils dégagent.

Des constats assez inquiétants, mais plusieurs solutions s’offrent à nous.. 

Au niveau de la construction

Lorsque tout est à faire, c’est le moment où le plus de questions se posent et où les choix sont très nombreux entre matériaux de construction, techniques de pose, choix de l’isolation, du chauffage, de l’agencement du logement…

Au niveau des matériaux de construction, on trouve par exemple de plus en plus d’alternatives au béton, en utilisant le chanvre, la terre ou la paille. 

Il existe ainsi beaucoup de solutions pour construire un logement de manière écologique, mais il faut savoir que ce n’est pas simple. En effet, il s’agit d’opérations qui demandent un réel savoir-faire.

Pour aller dans cette voie, vous pouvez vous former, par le biais d’associations, ou apprendre sur le terrain en participant à des chantiers participatifs. C’est l’occasion de mettre les mains à la pâte et d’apprendre auprès de pros.

Si vous n’avez pas le temps ou l’envie de faire vous-même, le mieux est de passer par des artisans qui utiliseront leur expertise pour vous proposer des solutions.

Au niveau de la rénovation

Deux principes sont proposés : réutiliser et prévoir à long terme

Au moment de concevoir les travaux à mener, il est important d’essayer de réutiliser l’existant. Cela peut passer par exemple par réutiliser une porte venant d’une cloison que l’on va supprimer. On peut également choisir de récupérer un parquet et le déplacer…

Si l’on doit monter une cloison, on peut penser long terme et mettre en place une cloison démontable. Elle pourra ainsi être déplacée lors de futurs travaux de rénovation, plutôt que devoir abattre une cloison en placo et en rebâtir une nouvelle un peu plus loin.

Au niveau de la décoration intérieure

La meilleure façon de diminuer son impact à ce niveau, c’est encore de moins consommer ! Mais il est aussi important de se sentir bien chez soi.

Alors, pour tester vos envies et voir si oui ou non vous aller changer ce papier peint ou ce canapé, il existe la méthode BISOU.

B – Besoin. Ai-je vraiment besoin de cet objet ?

I – Immédiat. En ai-je besoin tout de suite ou est-ce que cela peut attendre ?

S – Semblable. Est-ce que j’ai déjà quelque chose qui permet de répondre à mon besoin ?

O – Origine. D’où vient le produit qui me plait ? Est-ce que je suis ok avec ça ?

U – Utile. Ce produit va-t-il m’apporter quelque chose de vraiment utile ?

Ensuite, à chacun ses réponses. Se poser ces questions, c’est déjà faire un petit pas.

Lorsque le besoin de s’équiper se confirme, vous pouvez regarder au niveau des meubles d’occasion. Avec la mode vintage, ça tombe bien, il y a du choix !

Et si vous voulez un meuble neuf, alors le mieux est de prendre un meuble durable (solide, en bois, avec des traitements naturels).

Côté produits de décoration intérieure, comme les peintures, on trouve des produits écologiques dans la grande distribution. Sans être sans impact sur l’environnement, ils constituent déjà une première étape pour limiter la pollution intérieure.

Quelques sources pour se former / s’informer

  • Association Oïkos – Information, formation et éducation à la construction et la rénovation écologique : site
  • Association Les Castors – Bâtir et rénover soi-même : site région Rhône-Alpes, et annuaire des sites par région
  • Magazine La Maison Ecologique : site
  • Livres des éditions Terre Vivante : site